Un logiciel libre développé en collaboration

22 02 2011

Auteurs : Sherly Ambroise , Emmanuelle Proulx , Carine Rousseau, Kenza Sakout Andaloussi et Moise Wend-Laafi Sandwidi

Introduction

Aujourd’hui, on retrouve un large choix de logiciels libres développés grâce à la collaboration (de bénévoles venants des quatre coins du monde) des informaticiens.(En effet,  ces logiciels sont déstinés à toutes sortes de publics)  et qui servent tous les publics (entreprises, secteur public ou citoyen). Ces logiciels ont montré  (qu’ils étaient à la hauteur et mêmes supérieurs aux logiciels propriétaires)leur efficacité et leur pertinence aussi bien que leurs équivalents propriétaires. On cite par exemple les plus populaires, Wikipédia versus L’Encyclopædia Britannica ou GNU/Linux versus Microsoft Windows. Mais aujourd’hui, concentrons-nous sur un gestionnaire de contenu: TYPO3.

Que fait TYPO3 ?

Logo de TYPO3.

L’un des logiciels libres qui a un grand succès chez ses programmeurs autant que chez ses utilisateurs est TYPO3. Ce système de gestion de contenu sert à la conception et à l’administration des contenus présents dans un site Internet, Intranet ou Extranet… Il fonctionne aussi bien avec les petits sites d’une centaine de pages que pour les sites de plus grande envergure. TYPO3 évolue grâce à la grande collaboration de sa communauté qui améliore de jour en jour les fonctionnalités disponibles. Il facilite le développement et le maintien des sites Web puisque la majorité des fonctionnalités nécessaires pour leurs développements sont déjà créé dans des modules qu’ils (peuvent ajouter) n’ont qu’à être ajoutés tels quels ou modifiés par un développeur. TYPO3 est un gestionnaire de contenu libre écrit en PHP et publié sous la Licence publique générale GNU. Il fonctionne sur un serveur Apache ou IIS.

TYPO3 gère facilement la décentralisation de la saisie de l’information et les sites multilingues. De plus, il intègre les dernières fonctionnalités du Web 2.0 et permet d’y associer des interfaces riches comme Ajax, Flex, etc. Il dispose de nombreuses extensions servant à personnaliser le site ou les contenus en fonction des profils des internautes : espace membre, actualités, forum, FAQ, newsletter, téléchargement de documents, flux RSS, interfaces avec les outils des réseaux sociaux (Facebook, Netvibes, Twiter, Flickr…).

TYPO3 permet également de libérer la créativité des graphistes, contrairement à d’autres logiciels qui imposent des modèles ou des chartes « trop  rigides ou pré formatées ».

Université laval

Reconnaissez-vous ce site propulsé par Typo3

Bref historique sur le gestionnaire de contenu

Le cerveau derrière ce gestionnaire de contenu TYPO3 est Kasper Skårhøj. En 1997, Kasper lance la conception de 3 prototypes du CMS TYPO3. En 1998,  il développe une version commerciale alors qu’il est employé de la web agency superfish.com. En 1999, il décide de quitter superfish.com. Il conserve alors les droits de TYPO3. Après réflexion, Kasper choisit d’adhérer au modèle économique du logiciel libre. Un an après son départ de l’entreprise, il publie la première version libre du logiciel.  En 2003, ce sont les investissements de Dassault Systèmes qui ont contribué au développement majeur de l’outil. «Cette collaboration aboutira à la création de l’extension TemplaVoilà!, initialement prévue comme fonctionnalité principale de la version 4 (sortie au printemps 2006). Cependant, elle ne fut pas intégrée et reste à l’heure actuelle une extension.» (wikipédia) Déjà en 2006, il y avait plus de 5 900 utilisateurs et sites réalisés ou référencés avec TYPO3 dont plus de 200 sites francophones en 2006. Et les versions secondaires se cumulent. 4.3.5, 4.3.6…

En parallèle à l’amélioration de la version 4, une nouvelle branche de développement de TYPO3 est en cours soit la version 5. Cette version 5 est basée sur le framework de développement FLOW3. Son objectif est de créer une interface plus conviviale pour les webmestres, les édimestres et les développeurs.

En 2009, le projet TYPO3 a atteint la finale des « SourceForge Community Choice Awards », dans la catégorie « Best Project for the Enterprise ».

En date du 22 juin 2010, TYPO3 avait été téléchargé plus de 4,6 millions de fois.

Comment évolue TYPO3 ?

Les développeurs peuvent participer à l’évolution de l’outil deux manières différentes : soit participer au développement et à l’évolution du coeur de TYPO3, soit participer au développement de fonctionnalités qui sont greffées à TYPO3, ce qu’on appelle dans cette communauté des extensions.

Il existe plusieurs équipes de développement du coeur de TYPO3, une pour chaque version majeure de TYPO3. Par exemple, l’équipe de développement de la branche version 4 est composée de 32 programmeurs dont un leader, monsieur Oliver Hader. Toutes personnes voulant rejoindre cette équipe doit avant tout prouver son mérite : «The core team does not really consist of members who apply or are elected, it’s rather a bunch of developers who naturally form a group due to their continuous work and contribution to the TYPO3’s core. New team members are invited by the core team whenever they become noticeable by their merit and personality.» (TYPO3.ORG) Par contre,  tout programmeur qui trouve un correctif à un bug est invité à l’envoyer à l’équipe qui le validera et l’intégrera le cas échéant.

 

Console d'administration

Image de la console d'administration de TYPO3

Cependant, si vous utilisez simplement le coeur natif de TYPO3, vous n’aurez pas un site très dynamique. La force de TYPO3 réside dans la gamme d’extensions qui l’entourent. Vous voulez un gestionnaire de nouvelles? Utilisez TTNEWS. Vous désirez un abonnement à une liste de distribution? Configurez Direct Mail.  Ce sont ces milliers de modules déjà développés qui n’attendent qu’à être ajoutés à votre site qui font le succès de ce gestionnaire de contenu. Les développeurs d’extensions se comptent par centaines.  N’importe quels développeurs PHP/mySQL peut créer ou faire évoluer une extension selon les besoins de son client. Par la suite, il est libre de redistribuer le code via le site TYPO3.ORG afin que d’autres développeurs puissent réutiliser son code.

Liste des extensions

Forge du gestionnaire de contenu TYPO3

Généralement, une extension sera liée un auteur unique et un groupe de membres. Ce groupe spontanément formé par des personnes préoccupées par l’évolution de l’extension. Comme il existe beaucoup d’extensions, elles sont aussi soumises à une  sélection naturelle. Comme les extensions sont triées par popularité dans la FORGE, de nombreuses extensions développées pour des fins similaires sont appelées à disparaître si elles ne sont pas de qualité. De plus, l’équipe de développement du coeur de TYPO3 examine parfois une extension et appose un saut garant d’une bonne qualité.

Règle de conception des modules de TYPO3

Afin que les développeurs se retrouvent dans le code d’autrui et puissent facilement le faire évoluer, il existe des règles de programmation qui sont défini dans la documentation de TYPO3. Il est conseillé à chaque développeur qui produit une nouvelle extension d’utiliser ce modèle afin que sa contribution au monde du libre continue d’évoluer grâce à la contribution d’autres informaticiens.

Conclusion

Grâce à la collaboration des développeurs, TYPO3 a pu réaliser ce que beaucoup d’autres solutions propriétaires n’ont pas pu : une distribution véritablement mondiale, des milliers d’utilisateurs de tous secteurs d’activité, de toutes tailles d’entreprise et de tous domaines. TYPO3 continuera d’évoluer grâce aux contributions de ses développeurs.  Au Québec, des entreprises comme NURUN, Sys-Tech et InfoGlobe, qui se spécialisent dans le développement, l’hébergement et/ou la formation sur les sites TYPO3. Ils collaborent également avec la communauté en retournant les extensions développées dans leurs projets.

Enfin, on peut dire que TYPO3, comme bien d’autres logiciels libres d’ailleurs, est développé selon des normes, des règles et des validations qui permettent de conserver une structure facilitant la réutilisation et la collaboration entre développeurs. En effet, par la collaboration de plusieurs développeurs validant et revalidant le même code, par la mise en commun de compétences complémentaires, le produit livré à la communauté est riche et stable rapidement. Les logiciels libres sont généralement plus stables et connaissent moins de bugs que des logiciels propriétaires.

Question du jourNotre question de la semaine :

Avez-vous déjà utilisé TYPO3 ou un autre gestionnaire de contenu? Sinon, suite à ce que vous venez d’en apprendre, seriez-vous tentés de l’utiliser?

Références:

Communauté francophone TYPO3, http://typo3-fr.org/, (en ligne), Consulté le 19 février 2011)

Site officiel de TYPO3, http://typo3.org/, (en ligne), Consulté le 19 février 2011)

Typo3, Communauté,http://forge.typo3.org/projects/show/typo3v4-core, (en ligne), Consulté le 19 février 2011)

Wikipédia, TYPO3, http://fr.wikipedia.org/wiki/TYPO3, (en ligne), Consulté le 19 février 2011)

 

Publicités

Actions

Information

5 responses

22 02 2011
Francois Carpentier

J’administre depuis déjà 2 ans des sites web sous Typo3 et je dois dire que le tout est plus que satisfaisant. Il s’agit d’une communauté efficace qui corrige rapidement les problèmes détectés sur la plateforme et sur ses extensions. C’est d’ailleurs le CMS le plus utilisé dans les facultés de l’université. Il faut par contre prendre le temps de bien choisir ses extensions. Certaines sont de qualité discutable et peu documentées. Normalement les forums du site nous permettent d’éviter ce genre de désagrément.

L’université Laval utilise aussi le CMS Jahia (http://www.jahia.com/) qui opère sous la licence GPL pour plusieurs de ses sites web. Par contre cette communauté a aussi une licence commerciale (http://www.jahia.org/cms/home/Jahiapedia/Jahia_Licensing) et c’est cette licence qui est utilisée pour les serveurs web du campus.

J’ai aussi eu l’occasion de travailler avec le CMS SharePoint de Microsoft. C’est gratuit mais c’est aussi propriétaire. Cette plateforme a un très grand potentiel mais demande de bonnes connaissances en programmation si on veut aller plus loin que les gabarits fournis avec l’installation de départ.

25 02 2011
androidsio

Plus ça va moins c’est essentiel de faire appel à des firmes de développement web pour le site de son entreprise. Avec l’expansion qu’a pris le libre ces dernières années, c’est relativement facile et gratuit de lancer son site web. TYPO3 est un bon exemple.

Il y a beaucoup de gestionnaires de contenu comme vous avez dit dans votre article. Je suis personnellement pour Joomla!, c’est rendu énorme la quantité de plug-ins. Il y a même des modules pour construire des interfaces (style dreamweaver) à l’intérieur de Joomla!…

25 02 2011
androidsio

Plus ça va moins c’est essentiel de faire appel à des firmes de développement web pour le site de son entreprise. Avec l’expansion qu’a pris le libre ces dernières années, c’est relativement facile et gratuit de lancer son site web. TYPO3 est un bon exemple.

Il y a beaucoup de gestionnaires de contenu comme vous avez dit dans votre article. Je suis personnellement pour Joomla!, c’est rendu énorme la quantité de plug-ins. Il y a même des modules pour construire des interfaces (style dreamweaver) à l’intérieur de Joomla!…

Joël Racine – AndroidSIO Team

2 03 2011
Charles-Éric Leclair

L’interface a vraiment l’air bien foutu. Même moi qui ne connaît pratiquement rien en programmation web, j’ai l’impression que je serais capable de faire de quoi de décent!

Excellent article!

14 04 2011
Emmanuelle

C’est l’objectif d’un gestionnaire de contenu: de rendre la saisie de l’information la plus simple possible afin que les personnes qui ne sont des « programmeurs » puissent être assez autonome dans leur quotidien…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s




%d blogueurs aiment cette page :